Savoir financer son plan d’actions d’efficacité énergétique

Publié le 14 juin 2021

Défendre efficacement un projet d’économie d’énergies implique de maitriser le langage des directions financières et de bien connaitre les dispositifs d’aides. Un module complémentaire à la formation « Référent énergie dans l’industrie et le tertiaire complexe » (PROREFEI) pilotée par l’Association Technique Energie Environnement (ATEE) permet d’acquérir les notions de financement des actions d’efficacité énergétique.

 

Le montage financier d’un plan d’actions d’efficacité énergétique implique la maitrise de nombreux rouages. Or les référents énergie dans l’industrie et le tertiaire ne sont pas toujours armés en la matière. En effet, leurs profils demeurent plutôt techniques :  responsable QSE, maintenance, production, travaux neufs, etc.

 

Connaître les outils et dispositifs d’aide financière dédiés à l’efficacité énergétique

 

« Sans devenir des spécialistes de l’ingénierie financière, les référents énergie doivent connaître et mettre en avant les outils et dispositifs d’aide financière pour défendre leurs projets en interne. Surtout lorsque ces plans d’actions se chiffrent en centaines de milliers d’euros ! Par exemple, sur un projet de récupération de chaleur d’un million d’euros d’investissement, ces professionnels peuvent invoquer des dispositifs susceptibles d’abaisser le reste à charge à hauteur de 500.000€ pour l’entreprise », éclaire Quentin Godecaux, consultant au sein du cabinet de conseil en performance énergétique ROZO.

Toutefois, la galaxie des aides à l’efficacité énergétique demeure vaste et complexe. D’où l’importance de former les référents énergie pour avoir une vision globale des aides existantes et argumenter auprès des responsables financiers sur les différents dispositifs. Les entreprises peuvent en effet mobiliser des Certificats d’Economies d’Energie (CEE), des aides issues du Fonds de décarbonation de l’industrie dans le cadre du plan de Relance ou encore les aides Tremplin à destination des PME/PMI. Pour les systèmes de production de chaleur, le Fonds chaleur renouvelable de l’ADEME peut être sollicité. Dans le cadre d’une opération de certification ISO 50.001 c’est le programme PRO-SMEn porté par l’Association technique énergie environnement (ATEE) qui peut être mobilisé afin de bénéficier d’une prime allant jusqu’à 40 000€HT. Ne pas oublier, les aides régionales, nombreuses et variées : la région Grand Est et l’ADEME accompagnent la transition énergétique des PME au travers du programme Climaxion, la région Nouvelle Aquitaine finance avec l’Union européenne des aides à la compétitivité énergétique des entreprises, etc.

Outre une bonne connaissance des dispositifs d’aide, les référents énergie peuvent être amenés à appréhender des notions d’ingénierie financière pour faciliter les échanges avec leurs directions financières et la prise de décision sur des projets en lien avec la gestion de l’énergie. « Les référents énergie doivent avoir des notions des différents leviers mobilisables en vue de financer des actions de performance énergétique. Cela peut passer par les capitaux propres, la dette, dans du leasing ou encore le recours à un tiers financeur via une société de projet de type SPV (special purpose company) », précise le consultant de la société ROZO.

Une bonne maîtrise de trois notions essentielles – retour sur investissement (ROI), taux de rentabilité interne (TRI), valeur actuelle nette (VAN) – renforce l’argumentaire des référents énergie pour la validation de projets en interne.  Sachant qu’une entreprise industrielle aura généralement des difficultés à investir dans un projet d’efficacité énergétique dont le temps de retour sur investissement (TRI) est supérieur à trois ans.

 

Avoir des connaissances sur l’analyse des risques pour financer un projet d’efficacité énergétique

 

L’analyse des risques est également fondamentale en vue de choisir les meilleures options de financement. Quentin Godecaux identifie cinq principaux risques : quatre risques opérationnels et un risque financier : « Sur le plan opérationnel, le référent énergie doit appréhender le risque de performance énergétique, autrement dit la possibilité que la baisse des consommations demeure moins importante qu’escomptée. La variation du prix de l’énergie peut également affecter le projet, tout comme les risques liés à l’installation, à l’exploitation et à la maintenance. Sur le plan financier, dans le cas d’un emprunt bancaire, il est important de prendre en compte le risque crédit ». Cette analyse globale peut par exemple conduire à privilégier un contrat de performance énergétique, autrement dit un contrat dans lequel l’installateur s’engage sur un niveau de performance et verse des pénalités si ce niveau n’est pas atteint.

 

Les critères extra-financiers d’un projet d’efficacité énergétique à ne pas négliger !

 

Enfin, à ne pas négliger, la connaissance des critères extra-financiers comme les gains en termes d’émissions de gaz à effet de serre (décarbonation), de cohésion à l’intérieur de l’entreprise, d’image de l’entreprise en interne et à l’externe, etc., leviers que peut manier le référent énergie pour défendre un projet d’efficacité énergétique.

 

Afin d’aider les salariés en charge de l’énergie de l’industrie et du tertiaire complexe à mieux appréhender les enjeux de financement, la formation « Référent énergie dans l’industrie et le tertiaire complexe » PROREFEI lancée en 2018 et pilotée par l’ATEE avec l’appui de l’ADEME lance un module complémentaire financement de 3 heures-et-demie de formation en présentiel ou en distanciel. A l’issue de la formation, les stagiaires seront capables de replacer le financement d’un projet d’efficacité énergétique dans le processus global de la démarche (stratégie énergétique, étapes, acteurs, etc.), d’appréhender le processus de financement et les dispositifs de financement, d’expérimenter, à partir d’un cas fictif, l’analyse technico-économique d’un projet, l’identification des financements à mobiliser, l’analyse des risques et l’argumentation auprès des acteurs internes.

 

Pour tout savoir sur le module, connaître les dates des sessions et s'inscrire, cliquez ici

Pour plus d'informations sur PROREFEI, La formation dédiée aux salariés en charge de l'énergie : www.prorefei.org

Pour en savoir plus sur le programme PRO-SMEn (prime jusqu'à 40 000 euros)www.pro-smen.org

 

Philippe Bohlinger

 

#formation  #efficacitéénergétique  #zeroemission  #financement  #industrie  #tertiaire