Les référents énergie dans l’industrie s’organisent en communauté

Publié le 25 novembre 2020

La communauté des référents énergie présentée aux stagiaires PROREFEI le 17 novembre dernier par l’ATEE (Association Technique Energie Environnement) a vocation à susciter les échanges entre les salariés en charge de l’efficacité énergétique dans l’industrie. La création d’une plateforme collaborative dédiée prolonge la montée en compétence de ces professionnels dans le cadre du Programme PROREFEI.

Atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 en France implique de mobiliser davantage d’intelligence collective. C’est tout l’objet de la communauté des « référents énergie. Il s’agit concrètement de favoriser la montée en compétence des salariés en charge de l’efficacité énergétique dans l’industrie et du tertiaire complexe. La création de cette communauté, qui s’inscrit dans le Programme PROREFEI, lancé en 2018 et porté par l’ATEE, en vue de former plus de 3000 référents énergie dans l’Hexagone.

« La Loi Energie Climat (novembre 2019) fixe l’objectif de la réduction de la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à la référence 2012 » expose Jean-Marc Piatek, Chef du département Maitrise De l’Energie à l’ATEE et animateur de la communauté. Pour ce faire, les référents énergie vont pouvoir s’appuyer sur une plateforme collaborative en ligne dotée d’une palette d’outils et de services. De quoi convaincre leurs directions que la transition énergétique est synonyme de meilleur rendement global des équipements industriels, mais aussi d’une image éco-responsable de l’entreprise.

Le timing de cette initiative semble le bon. En effet, les lignes directrices dessinées par la loi énergie-climat de novembre 2019 en réponse aux dérèglements climatiques ont bénéficié récemment du levier financier du Plan de relance gouvernemental au travers de son volet « décarbonation de l’industrie ». Par ailleurs, 5000 entreprises en France achèvent actuellement le renouvellement de leurs audits énergétiques réglementaires instaurés par la Directive européenne sur l'efficacité énergétique. L’ATEE collabore avec les parties prenantes des audits énergétiques réglementaires afin qu’un plein usage de ces audits puisse en être fait. En agissant sur ces aspects, la communauté pourrait accélérer la transformation vertueuse des usines françaises.

 

Exploiter les audits énergétiques

Une des difficultés réside cependant dans la disponibilité des référents énergie pour accomplir leurs missions. En effet, ils occupent pour plus de la moitié des postes en HQSE (hygiène, qualité, sécurité, environnement), pour un tiers des fonctions techniques (maintenance, production ou travaux neufs) tandis que la proportion restante travaille dans les services transverses (achats, ressources-humaines, services financiers, etc.). Ces professionnels multi-casquettes ne consacreraient donc en moyenne que 15% de leur temps aux questions énergétiques, selon une étude de l’ATEE réalisée en 2015 par le cabinet GMBV. En outre, seulement 1% de ces salariés plancherait à plein-temps sur ces enjeux. Or, cette tâche demeure complexe car elle implique de faire le lien entre bureau d’études, fournisseurs d’électricité ou de gaz, fournisseurs d’équipements, etc. Enfin, 80% ne seraient pas formés à la gestion de l’efficacité énergétique. « Il est pourtant essentiel que ces professionnels bénéficient d’un bon niveau d’information, afin d’analyser avec le recul nécessaire la qualité des prestations proposées par les bureaux d’études, les fournisseurs d’énergies et d’équipements industriels », éclaire l’animateur de la communauté des référents énergie.

 

Simulateur, retours d’expérience, forum, etc.

C’est tout l’intérêt du Programme PROREFEI qui propose d’une part un parcours de formation dédié aux salariés en charge de l’efficacité énergétique et, d’autre part, la communauté des référents énergie animée par l’ATEE, une association fondée en 1978 en vue de promouvoir la performance énergétique dans l’industrie. Cette communauté va fédérer les référents énergie, dont les stagiaires PROREFEI, aux côtés de partenaires de l’association (bureaux d’études, énergéticiens, fournisseurs d’équipements, etc.) et des experts de ses différents clubs (biogaz, stockage, cogénération, CEE, pyrogazéification et power-to-gas). Elle se veut largement ouverte, complète Jean-Marc Piatek.

Dans le détail, la plateforme collaborative donne accès à une base de données de retours d’expériences classés par régions, par mots-clés, par type d’énergies. Elle comporte un simulateur d’un plan d’action d’économie d’énergie, permettant d’identifier les meilleurs leviers d’action. Un forum de questions-réponses vise à favoriser les échanges. Des webinaires sont proposés sur la base des attentes et des besoins des référents énergie. Enfin, une veille réglementaire et technologique est également accessible à leur demande.

Surtout, cette communauté a vocation à monter en puissance via des groupes de réflexion thématique. Elle pourra aussi se décliner au niveau des équipes régionales de l’ATEE qui promeuvent la maitrise de l’énergie sur l’ensemble du territoire.