Derrière PROREFEI, des formateurs accompagnateurs pour les futurs référent.e.s énergie

Publié le 5 mai 2020

Depuis quelques semaines nous partageons avec vous les retours d’expérience de nos premiers formés. De la déshydratation d’oignons, à l’agroalimentaire normand ou du Sud-Ouest en passant par l’industrie papetière, ils vous ont parlé de la formation et des opérations qu’ils ont développées pour économiser l’énergie dans leurs entreprises.


Derrière tous ces projets, on trouve le travail des formateurs-accompagnateurs PROREFEI, dédiés à faire progresser les stagiaires pour leur permettre de gagner en compétences et devenir les référents énergie qui font avancer l’industrie dans l’optimisation des énergies.


Rencontre avec trois formateurs ayant pris part à l’aventure PROREFEI

 

Fabienne Anselin est consultante en performance énergétique dans l’industrie. Elle accompagne des démarches d’amélioration de la performance qu’elles soient techniques, économiques ou managériales.
Elle est formatrice-accompagnatrice PROREFEI et travaille donc avec des organismes de formation qui lui confient l’accompagnement de stagiaires qu’ils ont formés. C’était par exemple le cas avec Winergia pour l’entreprise BRITVIC.

Lionel Barbé est le fondateur de l’entreprise Optinergie. Lui-même et un de ses collaborateurs sont formateurs-accompagnateurs habilités PROREFEI. À eux deux, ils ont déjà accompagné une centaine de stagiaires PROREFEI dont Frédéric Fluchaud de l’entreprise EURALIS.

Audric Lagriffoul est responsable de l’organisme de formation WinEnergia. Avec trois tuteurs et quatre accompagnateurs WinErgia a déjà formé une soixantaine de stagiaires. À titre personnel, il a également animé trois sessions de formation présentielle.

 

Dans le paysage des formations énergétiques, quelle est la particularité du programme PROREFEI ?

 

Lionel Barbé : ce qui change dans le cadre de PROREFEI, c’est qu’on a une interaction beaucoup plus approfondie avec les stagiaires du fait de l’accompagnement qui permet de les revoir une à deux fois (voire plus) après la formation et de pouvoir les accompagner dans la réalisation de projets de façon assez concrète.

 

Audric Lagriffoul : Sur PROREFEI le côté accompagnement personnalisé est une réelle formation/action sur le terrain qui est un vrai plus par rapport aux formations classiques.
Il permet de vraiment venir s’assurer que le formé a intégré et peut appliquer les concepts vus pendant la formation.

Ce sont des compétences transverses de l’énergie pour les faire progresser dans la prise de fonction et de poste en tant que référent énergie. Par exemple, un technicien de maintenance qui n’était pas habitué à prendre la parole en public, fini par faire des présentations et on les aide là-dessus.

Les retours sont aussi très positifs du côté des formateurs car c’est plaisant comme modèle de coaching de faire monter les gens en compétences !

 

Fabienne Anselin : Avec PROREFEI, c’est assez original : on fait rarement des suivis de cette nature là sur des durées et des formats comme ça. On est vraiment sur de la formation en situation de travail, c’est quelque chose d’assez nouveau et très intéressant.

Quand on fait notre métier d’auditeur de consultant, on produit vraiment plus de choses par nous-même alors que là c’est un modèle où on fait travailler la personne en formation.

 

Sur quels sujets travaillez-vous en accompagnement personnalisé ?

 

Audric Lagriffoul : En accompagnement, j’ai beaucoup travaillé sur le sujet des indicateurs de performance énergétique avec beaucoup de grilles Excel… tout le monde n’est pas toujours très à l’aise avec ça. Les sujets sur l’air comprimé reviennent aussi souvent. C’est un pôle un peu négligé mais qui présente un potentiel d’amélioration important ! Globalement ce sont des choses qui ne nécessitent pas beaucoup d’investissement et de temps mais qui rapportent gros.

 

Lionel Barbé : les plans de comptage, plans d’action, les indicateurs de performance énergétique, montages économiques et financiers sont des thématiques qui reviennent assez souvent !

 

Comment est-ce que les stagiaires choisissent le projet qu’ils souhaitent mettre en place ?

 

Lionel Barbé : Concernant le choix des sujets traités lors des accompagnements, c’est assez variable en fonction des stagiaires. Certains ont déjà des idées assez précises de ce sur quoi ils veulent travailler à la fin de la formation en présentiel. D’autres ne savent que quelques jours avant le rendez-vous de lancement de l’accompagnement sur leur site.
Mais l’accompagnement commence par le recadrage du projet le jour du lancement de la formation.

 

Fabienne Anselin : On se met d’accord sur les sujets à traiter et sur lesquels avancer et au fur et à mesure des questionnements apparaissent, donc on les traite comme ils arrivent : sujets techniques, financiers, liés à la mise en place d’indicateurs énergétiques... (comment construire leur tableau de bord, etc.)

 

RETOUR SUR LES ACTIONS MISES EN PLACE

 

Parmi les 50 stagiaires qu’il a accompagnés, Lionel Barbé revient sur un exemple d’accompagnement : celui de Monsieur Gauthier VINCENT de la Société NPVOSGES

Lionel Barbé : Cet accompagnement, c’est un exemple très intéressant qui vient de se clôturer. Il a débuté fin octobre et s’est achevé début février (3 mois et demi). Je m’y suis rendu 2 fois dans le cadre de l’accompagnement.

Gauthier Vincent voulait travailler sur l’optimisation de sa production de froid, et notamment l’optimisation de la distribution hydraulique. Au sein de sa production frigorifique, il avait 2 pompes qui tournaient en permanence sur son circuit hydraulique. Ces deux pompes ne servaient a priori à rien mais lorsqu’il les coupait, ça ne refroidissait plus suffisamment ses machines.

Dans le cadre de son accompagnement, on a refait le schéma de principe de son installation qu’on a créé ensemble pour y voir plus clair. On a ensuite essayé de définir des points de débits à différents endroits du circuit. Ensuite, il a loué un débitmètre à ultrasons et il a effectué une campagne de mesures de débits en essayant plusieurs configurations pendant 2/3 jours. 

Son projet s’est révélé être un franc succès puisqu’il a réussi à trouver les bons réglages et à couper les deux pompes inutiles. Aujourd’hui, Gauthier Vincent réalise une économie de 10 kW et 4 000€ annuels.

Ces économies concrètes ont entrainé un vrai changement de perception au sein de leur entreprise. Pour preuve : aujourd’hui, ils sont intéressés pour se lancer dans l’ISO 50001 !

 

Fabienne Anselin a quant à elle pu accompagner les stagiaires de la société BRITVIC, notamment Géraldine André

Fabienne Anselin : Plusieurs personnes de différents sites de Britvic ont été formées et j’ai accompagné les 3 personnes du site de CROLLES. On a démarré l’accompagnement au mois d’avril 2019.

La particularité sur ce projet c’est qu’ils étaient 3 personnes d’un même site : une personne profil achat, une personne service techniques/maintenance et un technicien maintenance qui avait en particulier la charge de la partie énergie et ils se sont vraiment constitués en équipe énergie. Ils ont toujours souhaité être présents tous les 3 quels que soient les sujets traités.

Certaines actions ont été budgétées, d’autres ont pu être mises en place tout de suite. Ça a été le cas pour les détections de fuites sur l’air comprimé grâce à de l’analyse de mesure ; ils ont trouvé des fuites sur du réseau fixe d’air comprimé ce qui est rare, et ça a permis de faire des gains rapidement.

On a également traité des dossiers de CEE qui étaient pour d’autres sites, concernant la mise en place de traitement d’eau performant sur une chaudière vapeur et de la récupération de chaleur et des options d’optimisation énergétique sur des groupes froids. Je les ai notamment aidés à consulter les prestataires CEE en lien avec ces projets-là.

Ce sont quelques exemples des sujets que nous avons traités.

Ce que j’ai trouvé vraiment intéressant sur ce site c’est que l’accompagnement a vraiment créé une dynamique entre ces 3 personnes qui constituaient un embryon d’équipe énergie. Ils voulaient proposer à leur direction la mise en place de l’ISO 50001 sur leur site et ça leur a permis de structurer le démarrage de l’ISO 50001.